"Le 18 décembre 2017, après avoir envisagé toutes les pistes possibles pour un maintien de cette activité au sein du Service fédéral des Pensions, le comité de gestion de celui-ci a décidé de commencer la procédure pour mettre en vente le portefeuille du deuxième pilier du SFP", a-t-il précisé.

"Cette décision se fonde sur un double constat. D'une part, la réglementation en matière d'assurance s'est particulièrement complexifiée depuis l'entrée en vigueur de Solvency II, ce qui rend la gouvernance d'un petit portefeuille particulièrement difficile. D'autre part, cette activité est devenue trop restreinte au vu des obligations prudentielles exigées", a justifié le SFP.

Selon ce dernier, cette décision n'a aucune influence sur le rôle du SFP au niveau du premier pilier. "Rien ne change donc en ce qui concerne l'attribution et le paiement des pensions légales", a-t-il ainsi assuré.