L'été dernier, quand le gouvernement a annoncé l'instauration d'une taxe de 0,15% sur les comptes-titres dépassant 500.000 euros, de nombreuses voix se sont élevées pour dénoncer une triste nouveauté : pour la première fois en Belgique, on taxerait l'épargne elle-même, et plus seulement les revenus de cette épargne. Il est vrai que cette taxe d'abonnement (l'expression est bizarre, mais c'est son nom officiel) est faible, avec un taux de 0,15% à peine. Faible ? Seulement dans l'absolu car, quand les obligations de l'Etat ne rapportent que 0,50% environ, 0,15%, c'...