Comme carte de visite, on fait difficilement mieux. La Grand-Place d'Alost en impose et n'a pas grand-chose à envier à beaucoup de vieilles villes flamandes. Puissance et richesse : les fioritures gothiques de la maison des échevins rivalisent de classe avec la façade à colonnade de l'ancienne bourse, située en arrière-plan. Sans trop se forcer, on peut imaginer les négociants de la Renaissance, prospères et vêtus de riches vêtements, discuter affaires au pied du beffroi élancé, sous la girouette luisante de soleil. Peut-être ont-ils taillé le bout de gras avec Dirk Martens, dont la statue noircie trône désormais sur la place ? En 1473, cet Alostois a fait rentrer sa cité à l'avant-garde de la modernité, en y installant la première imprimerie des Pays-Bas. Si
...