Actuellement, les soins palliatifs sont seulement prodigués quelques jours ou semaines avant le décès. Néanmoins, une étude sur 186 patients a démontré qu'il valait mieux commencer ces soins dès que la maladie était diagnostiquée.

"Dans cette étude, les patients reçoivent les soins au moment du diagnostic", explique Gaëlle Vanbutsele du groupe de recherche soin en fin de vie de la VUB et de l'UGent. "Les malades se disent globalement satisfaits de leur état, il est évident que les soins palliatifs ont amélioré leur santé et leur qualité de vie de manière générale."

Divers aspects - physique, social et spirituel - ont été étudiés. Après douze semaines, les patients qui ont bénéficié de soins palliatifs ont obtenu un score de 62% pour leur qualité de vie contre 54,5% pour ceux qui n'ont pas reçu de tels soins.

Cette étude a reçu l'aide financière du Fonds de la recherche scientifique, l'association "Kom op tegen Kanker" et le Fonds scientifique Willy Gepts de l'hôpital universitaire de Bruxelles.