Vous avez beau les emmitoufler, vos pieds restent gelés? C'est souvent un problème de circulation, mais pas seulement. Dans tous les cas, il existe des solutions toutes simples pour ne plus avoir des glaçons à la place des petons!

Le point avec Arnaud Ducret, podologue du sport.

Le bon équipement

Sous l'effet du froid, afin de limiter la perte de chaleur interne et garder au chaud les organes vitaux, les vaisseaux se contractent. Les extrémités (pieds, mains, lobes d'oreilles) étant peu vascularisées, elles sont vite frigorifiées.

Chaussures:

- pour isoler du froid, leur semelle doit être épaisse et antidérapante (crêpe) afin d'éviter aux orteils de se crisper pour compenser l'instabilité, ce qui les refroidirait davantage, risquant aussi d'engendrer à terme un "orteil en griffe";

- pour ne pas entraver davantage la circulation, elles doivent maintenir mais ne surtout pas comprimer le pied. Gardez 1cm de "mou" entre le gros orteil et le bout de la chaussure et soyez à l'aise au niveau du coup de pied.

- pour ne pas favoriser la macération et aggraver le phénomène pieds froids, elles doivent aussi isoler de l'humidité. Méfiez-vous du Goretex®, matière qui, si elle est très mouillée, évacue mal. Certes plus cher, le cuir est bien plus imperméable.

Chaussettes:

- pour sortir: elles doivent isoler le pied et absorber la transpiration. Surtout pas de synthétique mais des matières naturelles (coton fil d'Écosse, laine, soie) ou des chaussettes techniques (magasins de sport). Vous pouvez enfiler deux fines paires l'une sur l'autre à condition qu'elles soient de tailles différentes pour ne pas comprimer le pied;

- pour dormir: mieux vaut s'en passer pour éviter transpiration, macération et compression. Mais si avoir froid aux pieds retarde votre sommeil, choisissez alors des chaussettes amples et en coton, et lavez-les chaque jour.

Semelles amovibles:

- aux semelles chauffantes et chaufferettes qui perturbent la circulation de retour, préférez les semelles isolantes en feutre.

- si le froid provoque systématiquement l'apparition d'une engelure au même orteil ou que votre frilosité s'accompagne de crampes sous la voûte plantaire, vous souffrez sans doute d'un trouble statique que seule une orthèse réalisée sur mesure par un podologue pourra rééquilibrer.

Les bons soins

Combattre la frilosité des pieds ne consiste pas à les exposer brutalement à une chaleur violente (dangereux pour les vaisseaux, risque de brûlure ou d'ulcération de lésions existantes). Mieux vaut adapter les remèdes à la situation et aux moments de la journée.

Soigner l'excès de transpiration

L'eau gèle sous l'effet du froid. Des pieds souffrant d'hyperhidrose (transpiration supérieure à la normale, même en hiver) ne pourront donc jamais se réchauffer sans traitement spécifique (détranspirant local ou ionophorèse: courant électrique). Consultez votre podologue ou dermatologue.

Appliquer une crème adaptée

Avant de sortir, massez vos pieds avec une crème anti-froid et humidité à la vitamine A (Akilenjur, par exemple). Faites aussi ce massage chaque soir avec une crème réparatrice pieds secs (le froid dessèche la peau et la fendille) de façon appuyée pour activer la circulation.

Masser avec une balle de golf

En faisant rouler une balle de golf ou de tennis sous votre voûte plantaire 5 minutes par jour, vous relancerez la microcirculation et n'aurez de fait plus froid aux pieds. Cela marche aussi en faisant 5 minutes d'exercices de proprioception (montées et descentes sur la pointe des pieds), ce qui en plus vous permettra de travailler votre équilibre.

Faire un bain de pieds

L'eau doit être tiède (36°C), jamais brûlante pour favoriser la vasodilatation sans risques de lésions. Limitez le bain à 10 minutes afin de ne pas trop ramollir la peau, ce qui la fragilise. Vous pouvez y verser quelques gouttes d'huile essentielle de thym à thujanol qui réchauffe et relance la circulation. Veillez ensuite à bien essuyer vos pieds avant d'appliquer la crème du soir.

Les bons réflexes

Vous pouvez aussi combattre votre frilosité de façon plus globale par une hygiène de vie appropriée.

S'alimenter "antigel"

Le froid déshydrate autant que la chaleur et augmente le phénomène de vasoconstriction. Buvez donc suffisamment et chaud. Tablez aussi sur les aliments qui augmentent la thermogénèse, ce mécanisme de production de chaleur corporelle: protéines, vitamine C (fruits, légumes) et E (fruits secs, huile d'olive) et ceux qui activent la microcirculation (piment, poivre, gingembre).

Gérer stress et tabagisme

Tous deux ont un effet vasoconstricteur et se posent donc comme facteurs aggravants de la frilosité. De même que l'alcool.

Consulter: si une exposition même brève au froid provoque chez vous un engourdissement brutal et douloureux aux pieds et/ou mains, il peut s'agir d'un syndrôme ou d'une maladie de Raynaud. Consultez pour en déterminer l'origine (primaire ou secondaire à une autre maladie) et mettre en place la réponse adaptée.

Auteur : Magali Quent (NT-F.COM)