Dans notre société, la table remplit de nombreuses fonctions : réconfort, punition, lien, récompense... Cela commence dès le berceau. Il suffit que bébé pleure pour que ses parents comprennent qu'il a faim. A un enfant qui s'est fait mal, on offre un biscuit en guise de consolation. On punit l'ado qui rentre trop tard en le privant de dessert... car il n'en reste plus. Que fait-on avec des amis qu'on n'a plus vu depuis longtemps ? On s'offre une sortie au restaurant ! Inversement la nourriture - plus particulièrement le fait de partager un repas - fait naître toutes sortes d'émotions. " C'est un domaine complexe et les recherches en sont encore à leurs balbutiements ", précise An Vandeputte, psychologue de l'alimentation. " On sait que tout le monde n'entretient pas la même relation avec la nourriture. Et ce pour différentes raisons. "
...