Je plaide coupable. Je suis de celles qui se plaignent volontiers de tout ce qui les énerve. Et les occasions ne manquent pas car ma vie n'est pas parfaite. Pas plus que le monde dans lequel je vis d'ailleurs... Voir d'emblée le bon côté des choses n'a rien d'évident. Pourtant, ce n'est pas mission impossible. Prenez les embouteillages quotidiens. On y perd des heures qu'on pourrait consacrer à autre chose. Comme on ne peut pas y couper, autant les considérer autrement. Comme un moment pour soi, un sas entre le boulot et la maison. Profitons-en pour écouter de la musique et nous vider la tête, sans devoir penser à organiser ou planifier autre chose. Depuis que j'ai adopté cet état d'esprit, les embouteillages me semblent curieusement moins longs.
...