Si les traces d'occupation en région liégeoise remontent au paléolithique, l'Histoire de la cité proprement dite ne débute qu'au Haut Moyen-Âge. Comme l'indique le livre "Histoire de Liège, une cité, une capitale, une métropole", Liège doit avant tout son fabuleux destin... à un heureux hasard. Entre 700 et 705, l'évêque de Tongres-Maastricht, le futur Saint-Lambert, est en effet assassiné dans un petit village en bord de Meuse. Les motifs du meurtre n'ont rien de religieux : on peut parler de "vendetta", sur fond de lutte entre clans et d'avidité. Il n'empêche que, rapidement, sur les lieux du crime, un oratoire s'établit. Plus de 1.000 ans plus tard, le petit lieu de culte est devenu une immense cathédrale et le village, capitale d'une principauté. Comme quoi, le destin ne tient parfois pas à grand-chose !

Pendant son millénaire d'indépendance, la cité des Princes-évêques connaîtra quantité de moments de gloire ou de rayonnement culturel et religieux. On ne compte plus les chefs-d'oeuvre d'architecture, d'orfèvrerie, les sculptures, manuscrits et tableaux réalisés en son sein. Mais Liège connaitra également un certain nombre de catastrophes. La plus grave a lieu en 1468, lorsque Charles le Téméraire décide de livrer la ville aux flammes, ne laissant debout que les églises - alors nombreuses.

Redécouvrez l'Histoire de Liège

© .

Redécouvrez l'Histoire de Liège

© .

Le passage à la Renaissance est douloureux, mais la ville parvient à se relever et à retrouver son rang, jusqu'à l'épisode sanglant de la Révolution. Là encore, même si la principauté perd son indépendance, Liège semble ne pas devoir tomber dans l'anonymat. Le livre cite ici l'historien français du XIXe siècle Jules Michelet, visiblement tombé amoureux de la cité mosane et la décrivant en ces termes : "une ville qui se défait, se refait, sans jamais se lasser. Elle sait bien qu'elle ne peut périr : ses fleuves lui rapportent chaque fois plus qu'elle n'a détruit ; chaque fois, la terre est plus fertile encore, et du fond de la Terre, la Liège souterraine, ce noir volcan de vie et de richesse, a bientôt jeté par-dessus les ruines, une autre Liège, jeune et oublieuse, non moins ardente que l'ancienne, et prête au combat ".

Redécouvrez l'Histoire de Liège

© .

Le Liège des Princes-évêques devient Liège l'industrieuse, celle de John Cockerill, des charbonnages, des aciéries, de Tchantchès et Nanesse et, dans un registre plus politique, l'un des creusets de la Wallonie. Elle devient aussi symbole de la résistance à l'envahisseur en 1914 et 1940. Et l'histoire n'est pas finie...

Redécouvrez l'Histoire de Liège

© .

Autant dire qu'il y en a, des choses à raconter ! Et pourtant, cela faisait des dizaines d'années qu'aucun ouvrage digne de ce nom n'était revenu sur l'Histoire liégeoise. Avec "Histoire de Liège... ", le mal est désormais réparé, avec brio. Richement illustré (avec notamment de superbes panoramas en début et fin d'ouvrage), le livre est aéré : s'il est complet, il a l'avantage de ne pas être rébarbatif et de se parcourir facilement. On se surprend à le picorer par chapitres, brefs, séparant à chaque fois histoire politique et artistique. Mieux : l'ouvrage remet même la ville en contexte, en fonction de ses conditions spatiales ou de ses défis futurs. Un livre indispensable à tous les liégeois (et aux autres) amoureux de la Cité Ardente ou, tout simplement, aux esthètes amateurs de beaux livres.

Redécouvrez l'Histoire de Liège

© .

Histoire de Liège, une cité, une capitale, une métropole., sous la dir. De Bruno Demoulin, éditions Marot. Isbn : 97829330117614.