En juin 2018, le gestionnaire de fonds français Financière de l'Echiquier, dont les produits sont proposés par divers établissements financiers belges, lançait un fonds spécifiquement dédié à l'intelligence artificielle. Voilà qui n'étonne guère : parfois notée IA en raccourci, l'intelligence artificielle fut incontestablement un des grands sujets de discussion de l'année 2018. Sur le plan économique d'abord, du fait des perspectives mirobolantes qu'on lui prête. Selon le gestionnaire de ce nouveau fonds, " d'ici à 2030, l'IA devrait ajouter 13.500 milliards d'euros à l'économie mondiale, soit l'équivalent économique de l'Union européenne ". Discussions aussi sur les plans sociologique et éthique : la machine peut-elle remplacer l'homme ? Et grosse inquiétude chez les diplômés, car si les robots ont supprimé pas mal d'emplois peu qualifiés, l'IA entre au contraire en compétition avec des emplois très qualifiés !
...